Stade Mandji : des détournements décelés

L’Association omnisport stade Mandji a tenu son assemblée générale ordinaire afin de redéfinir des nouvelles stratégies, pour un développement radieux du sport au sein de cette écurie rattachée à la mairie de Port-Gentil. Au cours de cette assemblée générale ordinaire qui se tient après plusieurs années d’absence, il était question pour le bureau sortant dirigé par Maurice Nzigou Mihindou, de présenter le bilan matériel et financier de l’Aso stade Mandji. 

Bien que le bilan matériel ait enregistré l’assentiment de tous les participants lors du vote, fort est de constater que le bilan financier a été largement contesté par la majorité des responsables des différentes sections sportives. Certains parmi eux ont dénoncé certaines magouilles qui ont entaché la réputation de ce club de football, occasionné par plusieurs manquements d’ordre technique et matériel. En effet, à ce jour, ce club disposant des sections football, basket-ball, handball et judo est à la recherche de plusieurs millions de FCFA volatilisés dans l’air pour une direction inconnue. Zéro franc en caisse, c’est le constat actuel des finances du club cher à la municipalité de Port-Gentil.

«  Il y a eu des manquements, mais la perfection n’est pas de ce monde ; j’espère que tout ce qui a été dit, va permettre à Stade Mandji de régler ses problèmes et que les erreurs ne se reproduisent plus », indique Marie Claire Ogoula Ozoume, présidente du comité d’orientation Marie Claire Ogoula Ozoumé.

Actuellement les dirigeants, le staff technique et les athlètes de toutes les sections fustigent le matériel sportif qui est de mauvaise qualité, des primes et salaires impayées, une gestion tournée sur l’intérêt par l’ancien bureau et des complots financiers entre les membres du bureau sortant.

« Je suis aux entraînements tous les jours, les sportifs boivent l’eau du robinet que nous nous ne buvons pas dans nos maisons. Que le nouveau bureau directeur ne pense pas qu’à leurs intérêts », exhorte Stéphane Retoa Eya, responsable de la section basket-ball.

Des détournements sont à l’origine de cette crispation qui plane actuellement sur le stade Mandji. Pas une seule section n’est épargnée par ce manque de moyens financiers.

Pour le coach principal de la section football hommes, Alain Mandrault, « ce qu’on dit haut c’est un peu le fait pour le président de n’avoir pas écouté. Je souhaiterais que nos dettes soient prises en compte, nous avons travaillé plus d’un an et c’est pas cadeau ».

Jean Jacques Rovaria Djodji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top