Gabon : la société civile porte plainte contre Gagan Gupta, Ali et Sylvia Bongo Ondimba

Le mercredi, 27 septembre, une partie de la société civile a annoncé une plainte contre Gagan Gupta, le patron d’Olam, l’ancien président de la République et son épouse.

Cette plainte vise principalement les personnes qui, de près ou de loin, ont participé à la prédation du Gabon. Pour la société civile, les intéressés ne doivent pas sortir du territoire national s’ils n’ont pas encore répondu de leurs multiples crimes. « Il s’agit d’une démarche visant à poursuivre ceux ayant participé directement ou indirectement à la prédation du Gabon. Il n’est nullement question que des personnes comme Sylvia Bongo soient mises en liberté au motif qu’il y aurait des réseaux qui cadrent la médiation et pourraient influencer les acteurs de la transition. Elle est gabonaise et doit être jugée selon les lois gabonaises d’autant plus que c’est au Gabon où ces faits se sont produits ». A déclaré Georges Mpaga qui était accompagné, pour l’occasion, d’autres membres de la société civile, tels que Geoffrey Foumboula, Justine Lekogho ou encore Aminata Ondo.

La société civile demande aussi l’ouverture d’une enquête pour violation du Code de travail, complicité dans la prise illégale d’intérêts, faux et trafic d’influence contre Gagan Gupta, qui a longtemps été le dirigeant d’Olam. 

Elzo Mvoula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top