Depuis, un moment, à l’oprag, certains responsables entretiennent un climat morose au sein de l’entreprise. Les choses ont considérablement bougées, après la tenue du Conseil d’Administration Extraordinaire du 27 mars dernier, convoqué par Ambroise Banas Germain, Président du Conseil d’administration de l’entreprise et organisé par le Rigobert Ikambouyat-Ndeka, Directeur Général.

Un conseil qui en réalité était prévue pour suspendre le DG de ses fonctions. Une suspension ourdi par le PCA qui bénéficiait de la complicité d’ Athanase Ndoye Loury, Conseiller Juridique d’Ikambouayat Ndeka, qui dans un courrier adressé au PCA, accusait son patron d’avoir créé un climat délétère au sein de l’entreprise, et d’avoir signé un contrat de 42.086.6552.068 FCFA avec ses collaborateurs, alors que la signature d’un contrat de plus de 20.000.000 FCFA, doit faire l’objet d’autorisation du conseil d’administration. Il l’accusait aussi d’avoir mis le grappin sur les cotisations des employés à la CNSS et bien d’autres motifs.

En réalité, le Président du Conseil d’Administration Ambroise Banas Germain et le Conseiller Juridique, Athanase Ndoye Loury), ont fait front pour déstabiliser le Directeur Général Rigobert Ikambouayat-Ndeka.
Le PCA, a depuis la tenue du Conseil d’Administration extraordinaire qui consistait à auditionner le Directeur Général de l’Oprag, Ambroise Banas Germain, le PCA a presque déserté son bureau.
Les problèmes du Directeur général, ont réellement commencés lorsque Rigobert Ikambouyat-Ndeka, a opposé son refus de payer les congés du PCA, la demande d’explication faite au conseiller juridique sur ses absences répétées à son lieu de travail, le refus de d’octroyer un salaire de 850.000 FCFA, pour le chauffeur du PCA et le refus de la direction générale de verser la sommes 136 millions comme primes réclamées par Athanase Ndoye Loury.
Malgré toutes ses embûches, Rigobert Ikambouayat Ndeka Continue de travailler pour le développement et le rayonnement de l’OPRAG.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *