Communiqué de presse

Libreville, le 2 octobre 2017 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a pris part ce jour en sa qualité de président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) à la cérémonie solennelle d’audience de rentrée judiciaire qui s’est tenue dans la salle d’apparat du Palais de justice de Libreville. C’est aux côtés du vice-Président de la République, des membres du gouvernement, dont le Premier ministre et le ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, chargé des droits humains et de plusieurs présidents d’institutions nationales que le chef de l’Etat a suivi l’allocution du premier président de la Cour des Comptes, M. Gilbert Ngoulakia assurant la présidence tournante du Corps Judiciaire.

Tout en dressant un bilan globalement positif de l’action judiciaire, M. Ngoulakia a rappelé à ses collègues magistrats leur rôle majeur et fondamental aux côtés du Président de la République dans le processus de consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit. « Nous devons nous engager à faire mieux au cours de cette nouvelle année judiciaire, car la politique volontariste du chef de l’Etat doit être soutenue par le pouvoir judiciaire que nous représentons afin de produire les résultats escomptés et être performants. Toutes les professions doivent se sentir concernées », a déclaré le premier président de la Cour des comptes. La rentrée judiciaire qui se tient chaque début du mois d’octobre marque la reprise des activités de la justice. Offrant l’opportunité à ses acteurs de dresser le bilan de l’année écoulée, elle permet aussi de définir les principales lignes directrices pour l’année qui commence.

Cette cérémonie intervient après la tenue du dernier Conseil supérieur de la magistrature (CSM) du 7 septembre dernier, au cours duquel le chef de l’Etat a rappelé aux magistrats les attentes des Gabonaises et des Gabonais. «J’ai toujours souligné avec insistance la nécessité d’offrir aux justiciables, une justice libre et indépendante, droite et tolérante, forte et équitable qui doit, comme
d’autres domaines, assurer l’égalité des chances en étant au service de tous, sans distinction aucune.», avait alors déclaré le Président de la République.

En première heure, le doyen de la Cour de cassation a procédé à l’installation du nouveau Premier Président de ladite cour en la personne de M. Jean-Jacques Oyono, magistrat hors hiérarchie, promu lors du récent Conseil supérieur de la magistrature.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *